Athlétisme/tribune du COMPAAO

Frabrice Zango sera à Alger pour les championnats d'Afrique et ambitionne de remporter l’or du triple saut au J.O

Avec la performance de 17,77 m réalisée au triple saut le 2 février dernier au meeting en salle de Paris, le sauteur burkinabé Hugues Fabrice Zango a de quoi ambitionner de devenir champion olympique en 2021 et dépasser les 18 m, la saison prochaine.

Zango

L’hôte de la 3e tribune du comité des médias pour la promotion de l’athlétisme en Afrique de l’ouest (COMPAAO), avec la participation du chargé de communication de la FAA, M. Mohamed Zemmour, ce vendredi 29 mai 2020, médaillé de bronze aux mondiaux de Doha en 2019 a indiqué que l’année prochaine sera chargée et il fera de sorte qu’il réalise ses objectifs.

« L’année prochaine s’annonce des plus chargée avec notamment les mondiaux en salle, les championnats d’Afrique et les Jeux olympiques et pour s’y préparer il faut faire le choix des compétitions intermédiaires pour pouvoir être au top le jour de la compétition’’, a indiqué Zango qui a tenu à préciser que ‘’les championnats d’Afrique sont incontournables’’.

« Les championnats d’Afrique sont pour moi incontournables et je serai à Alger pour remporter la plus belle des médailles même si je ne serais pas au meilleur de ma forme à la date de ces joutes’’ a-t-il souligne en précisant que ‘’A Alger ça sera une compétition test pour moi et je pense qu’avec 17 m je pourrais gagner la première place pour me consacrer par la suite à une préparation spéciale qui se fera étape par étape en choisissant les meetings intermédiaires les moins fatigants’’.

‘’Le plus important c’est d’arriver avec tous ses moyens physiques et une préparation adéquate aux J.O au cours desquels je rêve de gagner la médaille d’or. Je suis une courbe ascendante et j’ai toute mes chances pour y arriver ‘’ a insisté pour dire celui qui dit arriver à l’athlétisme par hasard en notant qu’il y aura également du 19 au 21 mars 2021 à Nankin en Chine les mondiaux en salle.

Ces joutes seront aussi dans les cordes de notre champion qui dit vouloir s’y préparer convenablement et sa 4e performance mondiale de tous les temps de 17,77 m lui donne toute la latitude d’y croire.’’ En commun accord avec mon coach, on travaille pour trouver la bonne formule pour pouvoir tracer un programme adéquat’’ a détaillé Zango doctorant en Ingénierie électrique à Lille en France.

Pour atteindre ses objectifs, il a avoué qu’il lui reste encore du travail à faire en peaufinant notamment quelques aspects techniques dans l’exécution de son saut. ‘’Même si je suis en nette progression, il faut admettre qu’il faut réduire au maximum les imperfections surtout en terme d’équilibre et de balance’’ a-t-il expliqué en révélant que depuis une année il a opté pour une nouvelle technique qui commence a apporté ses fruits mais ce n’est pas encore parfait’’.

C’est en apportant tous les réglages nécessaires à son geste que Zango estime être en mesure de sauter au delà des 18 m. Il pouvait certainement le faire si la pandémie du COVID-19 n’avait pas décidé autrement.

En effet, Zango était bien parti pour une belle saison mais le coronavirus a tout faussé. ‘’En dépit du confinement j’ai continué à m’entraîner chez moi avec mon matériel spécifique jusqu'à ce qu’on annonce le report des J.O. Et même avec cette annonce j’ai gardé mon rythme de préparation en prévision d’éventuels meetings. Mais après l’annulation de toutes les compétitions, je me suis complètement reposé durant un mois jusqu’au 11 mai où les choses commencent à changer avec le déconfinement progressif en espérant participer à deux ou trois compétitions en aout et septembre prochains’’, a-t-il dit, en assurant qu’il sera présent au meeting d’Eugene le 4 octobre 2020.

Zango qui prépare son doctorat dit qu’il exercera son métier en restant toujours à la disposition du sport. ‘’Je commence déjà à venir en aide des jeunes avec du matériel et des conseils et je pense pouvoir le faire au niveau supérieur, celui de la fédération par exemple pour laquelle je pourrais être utile avec toute mon expérience’’ a-t-il fait savoir.

Notre champion nourrit tant d’ambition car le gouvernement de son pays l’a assuré de son soutien pour être dans de meilleures conditions possibles pour espérer aller chercher la première médaille olympique pour le BurkIna Faso. ‘’Depuis ma médaille de bronze à Doha, notre gouvernement qui avait déjà commencé à mettre en place des actions et c’est ce qui m’a permis de bénéficier de son soutien et de bien me préparer pour Doha’’ a-t-il fait savoir en ajoutant que pour cette année, l’Etat a validé son plan de financement de sa préparation qui a été malheureusement remis en cause par la pandémie.

Tout espérant que ce budget soit reconduit pour l’année prochaine, il a relevé que le gouvernement a depuis quelques temps rénové des stades alors que le programme du ministère chargé du sports est très ambition, avec des classes études et autres projets qui ne seront que bénéfique pour la jeunesse burkinabé.

Zango a également mis l’accent sur l’importance de la détection des talents au niveau du continent qui ‘’regorge’’ de potentialités et des jeunes en mesure de réaliser des exploits. ‘’Si moi je suis venu par hasard à l’athlétisme, grâce à un enseignant de l’éducation physique à l’école qui m’a invité à une compétition, je suis persuadé qu’il y a des milliers d’enfants qui peuvent être de brillants athlètes de haut niveau’’ a-t-il fait savoir en avouant que concilier sport et études n’est pas facile. ‘’Cela nécessite des moyens comme le transport, les installations et d’autres structures comme des écoles spécialisées pour former des sportifs considérés ailleurs comme des ambassadeurs’’ a-t-il détaillé.

Enfin, notre champion a tenu à remercier le COMPAAO pour cette initiative et tout le travail de la presse sportive qui a-t-il dit ‘’joue un grand rôle dans la notoriété des athlètes et des champions’.

Mohamed Zemmour pour FAA