Athlétisme/Tribune du COMPAAO

Anthony Koffi : Les athlètes africains méritent mieux

Les athlètes africains défendent dignement les couleurs de leurs pays dans les compétitions internationales et méritent beaucoup plus d’égard pour leurs sacrifices et leurs dévouements a estimé l’entraineur ivoirien Anthony Koffi.

antony

Invité de la tribune du comité des médias pour la promotion de l’athlétisme dans l’Afrique de L’Ouest (COMPAAOA), pour une visioconférence à laquelle le chargé de la communication de la FAA, M. Mohamed Zemmour a participé, le coach de Marie José Talou et Arthur Cissé deux géants de l’athlétisme ivoirien, a tenu à souhaiter un bon moral et bon confinement aux acteurs du monde de l’athlétisme notamment les entraineurs et les athlètes, précisant que les athlètes africains répondent souvent à l’appel de la patrie en faisant l’impasse sur leurs intérêts personnels.

Plus explicite et prenant l’exemple de ses deux grands athlètes qui figurent dans le top dix mondiaux, M. Koffi a indiqué que pour des raisons de patriotisme, ces deux athlètes ont préféré participer aux Jeux africains de Rabat au Maroc que de prendre part à la Diamond league où ils pouvaient au moins gagner 5000 dollars.

‘’Au Maroc il était question de gagner des médailles pour la Cote d’Ivoire et mes athlètes l’ont fait avec une médaille d’or pour Talou sur le 100 m et une en argent pour Cissé sur le 200 m’’ a fait savoir M. Koffi qui a retenu le gros risque pris puisque Talou s’est blessée sur le 200 m, soit à un mois des mondiaux de Doha.

‘’Cette année a été très difficile pour les athlètes surtout les professionnels qui ont été perturbés et qui ont un grand manque à gagner au plan financier’’ a-t-il dit en soulignant que ‘’Pour tous leurs sacrifices, les athlètes africains méritent un soutien financier de la part de leurs pays’’.

En ce sens il a exhorté les gouvernements du continent à suivre l’exemple du Kenya qui a voté un budget pour soutenir ses athlètes.

Aussi, M. Koffi a salué la proposition du représentant de la CAA, l’ancien champion olympique du 1500 m et du 5000 m, le marocain Hicham El Guerroudj pour sa proposition qui a été entérinée par world Athletics.

Abordant le thème du jour, ‘’les athlètes à l’épreuve du covid-19’’, M. Koffi a parlé d’une catastrophe pour les sportifs puisqu’il y a baisse de la forme physique, baisse de motivation, un manque à gagner pour les professionnels, programmation incertaine et non maitrisée et objectifs no atteints pour tous. ‘’Mais le plus urgent est à la protection de nos athlètes’’ a-t-il insisté, en souhaitant que cette période ne va pas durée indéterminément.

Interrogé sur le quotidien de ces deux athlètes, il a fait savoir que Talou et Cissé sont confinés chez eux en respectant les règles imposées tout en tentant de garder la forme.

‘’Talou est comme tout le monde confinée chez elle depuis mi-mars avec un programme pour maintenir sa forme et à défaut de piste et de salle de musculation, elle utilise les espaces dont elle dispose chez elle dans son appartement, comme le salon, les couloirs ainsi que le parking auto de son immeuble’’ a-t-il dit en précisant que Cissé qui dispose d’une cour chez lui fait de même avec le vélo statique, les élastique et autres cordes à sauter.

‘’La forme de l’athlète dépend de plusieurs facteurs et paramètres et tout dépend des objectifs de chaque athlètes et du niveau atteint avant l’arrêt des entraînements puisque celui qui sera aligné sur la Diamond League n’a pas les soucis que celui dont les objectifs se limitent au championnat national, régional ou continental’’ a expliqué M. Koffi en détaillant que ‘’le travail pour retrouver la forme dépendra du calendrier de la saison qui est malheureusement incertain et tout dépendra de chaque fédération et de chaque pays, même si pour la Diamond League où déjà à partir de juillet nous avons un calendrier préétablit jusqu’au mis d’octobre’’.

En cas de reprises des compétitions et en homme avertit, le coach Koffi qui n’a pas oublié de donner un conseil à ses paires.’’ Je voudrais demander aux entraîneurs et aux athlètes de ne pas se précipiter en brulant les étapes en voulant vite retrouver la forme car il y a grand risque de blessures’’.

En ce sens il ajoute : ‘’si les entraînements reprennent fin mai, je le souhaite vivement, et avec deux méso cycles, je pense que c’est assez suffisant pour être à 90% de la forme avec les acquis d’avant l’arrêt’’.

Les premières compétitions avant l‘objectif final peuvent aussi servir d’entrainements spécifiques de sortes qu’à la phase terminale ils auraient atteint le maximum de leurs formes. Cependant nous pensons que la première force de l’athlète doit être le mental, car même en cas d’année blanche, on finirait par oublier pour se préparer pour la saison prochaine avec deux grands objectifs pour nos athlètes africains, les championnats d’Afrique et les Jeux Olympiques.

Plusieurs athlètes ont été privés de compétitions durant une longue période pour raison de blessures ou de suspension et ils ont pu revenir à leurs top niveau en remportant des titres de champion du monde et en réalisant des records.

Mohamed Zemmour pour FAA