Infrastructures

Le stade ‘’SATO’’ fait peau neuve

Le stade d’athlétisme et terrain omnisports (sato) communément dit ‘’stade annexe’’ de la cité olympique Mohamed Boudiaf d’Alger connait depuis le mois de septembre dernier des travaux importants devant assurer sa mise à niveau aux normes internationales.

sato1

Le stade ‘’cédé’’ par le ministère de la jeunesse et des sports à la fédération nationale d’athlétisme au terme d’une convention, sera livré vers la fin du printemps prochain, selon son directeur M. Brahim Boudiaf.

D’une capacité de 2300 places, cette infrastructure pourra accueillir près de 3300 personnes, c'est-à-dire qu’elle pourrait avec des tribunes amovibles aller au delà des 5000 chaises requises pour un stade répondant aux standards internationaux.

Les travaux entrepris concernent l’ensemble du stade avec ses différentes parties à commencer par la piste qui reste le ‘’clou’’ de cette enceinte sportive qui n’a pas abriter de compétitions internationales depuis 2013.

Redoutée par les athlètes en raison de risque de blessures, la fédération ne pouvait s’aventurer à programmer un meeting dans ce stade qui a été limité ces dernier temps à l’entrainement de certains athlètes.

Même la ligue d’Alger qui y programmait ses compétitions a opté depuis un certain temps pour le stade du ‘’bateau cassé’’ de Bordj El Kiffan équipé en matériel adéquat lors des Jeux africains de la jeunesse de 2018.

La réfection du SATO ne pourra que soulager la FAA mais surtout des clubs de la capitale dont les athlètes ne trouvent plus d’endroit pour s’entrainer, eux qui étaienthabitués à cette infrastructure.

Les travaux de la piste portent sur le décapage et la pose d’une nouvelle avec la création d’un neuvième couloir. Elle aura une épaisseur de 13,5 mm et sera de couleur verdâtre et sera équipée d’un système de drainage des eaux, a fait savoir M. Boudiaf.

Les aires de lancer et des sauts seront totalement rénovées, avec des emplacements étudiés pour permettre aux athlètes des différents ateliers ainsi que les coureurs d’évoluer à l’aise.

En abordant ces aires, il a précisé que ces dernières vont être poussées vers l’intérieur du terrain tout en gardant les normes règlementaires.

‘’Notre souci est celui de permettre de meilleurs prises de vues possibles et sans gêne aucune par la télévision’’, a tenu à dire M. Boudiaf qui a fait savoir qu’ ‘’un réalisateur de la télévision nationale s’est déplacé sur les lieux pour attirer notre attention sur la nécessité de faire passer de câbles dédiés à la retransmission ainsi que certain aménagement comme la réservation d’une place pour une caméra braquée sur la ligne d’arrivée et une autre sur un support surélevé en face de la ligne droite du 100 m’’.

‘’L’éclairage, l’autre point noir de cette infrastructure sera complètement rénové avec un système en haute définition’’, a ajouté le directeur de l’unité sans oublier de dire que le pylône qui est tombé sera remis à sa place et a son pied des arbustes seront plantes pour ‘’couvrir’’ cet espace.

Le tableau d’affichage sera aussi concerné puisque des modifications seront apportées de manière à assurer un meilleur affichage des résultats, tout comme d’ailleurs pour les autres ateliers qui seront équipés de tableaux électroniques pour permettre aux spectateurs de suivre au mieux le déroulement de toutes les épreuves.

En dehors de la partie réservée aux compétitions le stade connaitra également la réfection des terrains d’entrainement et d’échauffement des athlètes avant leurs compétitions.

Il y aura aussi, dans une optique d’optimisation des espaces, l’aménagement d’une unité de récupération, de soins et de consultations. Elle sera également équipée d’un sauna et d’une partie réservée au contrôle anti-dopage.

Par ailleurs, le ‘’bloc’’ administratif, les vestiaires, connaîtront des aménagements pour permettre aux concernés d’y évoluer à l’aise dans un environnement climatisé.

Mohamed Zemmour