2015 : Une année chargée pour nos internationaux

Si l’année 2016 s’annonce comme l’apothéose pour l’athlétisme national avec notamment le déroulement des jeux olympiques à Rio au Brésil, force est de dire que la présente sera également charnière pour cette discipline dont l’élite nationale aura à affronter pas moins de neuf compétitions officielles.
Le plan d’action de la Fédération Algérienne d’Athlétisme pour cette année prévoit une préparation en Algérie ponctuée par des stages à l’étranger pour certains athlètes.           


« La préparation pour ces échéances se fait en majeur partie en Algérie. La partie compétitive sera consacrée à des stages à l’étranger avec des participations à des compétitions relevées principalement en Europe » est-il écrit dans ce plan d’action.
La direction technique nationale (DTN) sous la direction de M. Ahmed Boubrit a réuni récemment les entraineurs nationaux pour arrêter un programme de préparation spécifique de chaque athlète et des sélections en fonctions des objectifs de chacun.
Ainsi tous ont entamé la préparation en prévision des rendez-vous internationaux pour lesquels il est déjà très difficile de se qualifier déjà. En ce sens et pour limiter le nombre des présents aux championnats du monde en été prochain à Pékin, la fédération internationale (IAAF) a durci les minimas et a éliminé les minimas ‘’B’’.
Nos athlètes dont Taoufik Makhloufi doivent travailler durement pour arracher leurs billets de participation. En d’autres termes aussi on n’aura pas plusieurs athlètes qualifiés puisque même la DTN, a décidé à l’issue des derniers mondiaux de Moscou et les championnats d’Afrique de Marrakech de revoir à la baisse ses critères de qualification.
Ainsi, on ne peut prétendre qu’à une dizaine d’athlètes à Pékin dont le décathlonien Larbi Bouraada qui s'est déjà qualifié.
Par ailleurs, les athlètes sont tenus de réaliser les minimas établis par la DTN et répondre aux exigences de performance contenues dans les engagements de la FAA.
       Le programme de compétition compte pour les séniors hommes et dames, les Jeux Africains au Congo, Jeux arabes au Maroc, les   Championnats Arabes d’athlétisme au Baherin, les Championnats du monde de cross country en Chine et les Championnats du monde d’athlétisme à Pékin.
       Pour ces rendez-vous, le plan d’action prévoit ‘’une préparation  principalement en Algérie, avec la possibilité de la peaufiner avec des stages et des compétitions à l’étranger (meetings)’’.
        La compétition internationale concernera cette année également les cadets et les juniors et garçons. Les cadets qui avaient déjà affronté, cette saison, l’élite africaine et mondiale lors des jeux africains et olympiques de la jeunesse tenteront d’améliorer leurs résultats et performances. Ils auront à disputer les championnats du Monde d’athlétisme en Colombie, les championnats d’Afrique  d’athlétisme à Maurice et les championnats Arabe d’athlétisme en Tunisie.
        Les juniors qui avaient aussi pris part au championnat du monde d’Eugène aux Etats-Unis disputeront le championnat d’Afrique d’athlétisme en Ethiopie et pour certains les championnats du monde de cross country en Chine
            La préparation de ces deux catégories sera assurée par des stages d’entrainement en Algérie. Ils sont programmés généralement pendant les vacances scolaires et à l’approche des échéances durant la période estivale.
            A la lecture du plan d’action de la FAA, on relève la programmation du meeting international d’Alger au mois de juin, la course de la course de la Sonatrach et notamment le marathon international d’Alger dont la 2eme édition pourrait avoir lieu le premier vendredi du mois de novembre 2015.
 
                                                                                  M.Ghyles