Cross-country/championnat du monde

La sélection nationale attendue ce vendredi après-midi à Kampala city

La sélection nationale de cross-country est attendue ce vendredi après-midi à Kampala city (Ouganda) pour participer aux championnats du monde de la discipline prévus dimanche prochain.

 Composée de deux équipes, celle des séniors dames et juniors garçons ainsi que la juniors fille Sarah Haouaouti engagée en individuel tout comme Rabah Abou chez les séniors garçons, la délégation effectuera un périple harassant e près de 24 heures pour arriver à destination.

Partie jeudi à 17h15 d’Alger, la délégation algérienne est arrivée à 19h15 à Rome d’où elle a 22h00 rallié Doha où elle arrivée ce vendredi matin à 3 heures avant de prendre à 8h00 le dernier vol pour arriver à destination au environ de 14h00.

 

Harassant et fatiguant périple ont indique les athlètes qui ont failli ne pas partir du tout en raison de la non confirmation de la continuation de Rome vers Doha et enfin Kampala dans leur réservation. Même animés d’une grande volonté pour se surpasser afin de réaliser un bon résultat, force est de reconnaitre qu’il est très difficile pour eux de reprendre leurs force et de récupérer suffisamment à Kampala où ils feront face à l’altitude et un haut taux d’humidité.

 Kenza Dahmlani et Aboud Rabah, les deux doyens de la sélection n’ont pas manque de relever ces deux aspects tout en s’élevant contre un tel plan de vol qui ne fera que les pénaliser. «Il sera très difficile pour nous de récupérer après 12heurs passées dans les aéroports de Rome et e Doha » nous ont dit les deux doyens qui ont relevé également le parcours difficile ainsi de l’altitude et l’humidité.

Aboud a précisé par ailleurs, qu’il fera son possible pour occuper une place parmi les 25 premiers en dépit de la fatigue du voyage, alors que Mme Dahmani qui a tenu a dire qu’elle n’a bénéficié d’aucune préparation spécifique tout comme tous les autres membres de la sélection, a souhaité occuper une palace honorable par équipe et en individuelle.

Pour sa part, le jeune Haouaouti qui est à sa seconde participation sur le plan international, après le cross de Sakiet Sidi Youcef en  Tunisie, a indique que le plus important pour elle est de surmonter son trac d’avant le départ et tenter le tout pour le tout pour entrer parmi les 30 premières U20.

Par ailleurs, les juniors diminués par l’absence de Youcef Benkerdagh pour défaut de passeport, effectueront pour la majorité, leur entrée en compétition internationale. Ils se sont déclarés ‘’optimistes’’ pour réussir un bon classement même si les conditions du voyage ont été difficiles.